• L’Etat sénégalais prendra ''des mesures très sévères'' à l’endroit de tous ceux qui organisent la mendicité des enfants, a annoncé lundi à Dakar Macky Sall, le président de la République, en visite à la Médina (quartier populaire de Dakar) où neuf enfants ont péri dans un incendie, dans la nuit de dimanche à lundi. ''Nous ne sommes pas contre la charité, mais nous sommes contre la mendicité des enfants. Des mesures très sévères seront prises à l’endroit de tous ceux qui continuent, au nom de l’Islam soit disant, d’organiser cette condition de vie qui comme, on l’a vécu aujourd’hui, peut entraîner la mort d’autant d’enfants dans des conditions tout à fait inhumaines’’, a-t-il dit. 

    Selon M. Sall , le Premier ministre Abdoul Mbaye et le gouvernement ''vont non seulement communiquer dans les prochaines jours mais mettre en œuvre les directives indiquées’’. 

    Il a énuméré plusieurs mesures parmi lesquelles l’organisation de la charité, l'appui aux établissements qui sont en mesure d’accueillir des enfants, le soutien et la fermeture de tout établissement qui ne répond pas aux normes pour lutter contre l’exploitation des enfants. 

    ''Mais aussi, (il s'agira) de sévir contre tous ceux qui continuent à vouloir exploiter les enfants en les envoyant dans la rue pour mendier’’, a expliqué le chef de l’Etat. 

    Par ailleurs Macky Sall a affirmé que ce drame obligera les autorités, ''à intervenir et identifier partout où des sites comme celui-ci existent, pour qu'ils soient fermés et que les enfants soient récupérés et remis à leurs parents lorsqu'ils en ont la possibilité, soit l’Etat lui-même en ce qui le concerne gardera ces enfants’’. 


    ''Pour les enfants venant de la sous-région, nous prendrons des mesures au besoin avec les autorités de ces pays’’, a-t-il précisé. 

    Le président Sall était accompagné par le Premier ministre Abdoul Mbaye, Aminata Tall président du Conseil économique, social et environnemental, le ministre de l’Intérieur Pathé Seck, le ministre du Tourisme et des Loisirs Youssou Ndour, le secrétaire général du gouvernement Seydou Guèye, le gouverneur de Dakar et le préfet de Dakar, entres autres. 

    En plus des neuf morts, un autre enfant a été grièvement brûlé dans l'incendie d'une école coranique (dahra) située dans le quartier de la Médina. 

    Les victimes faisaient partie de quelque 80 enfants, dont 51 talibés, entassés dans un bâtiment construit sous forme de baraque. Le site, très exigu et peu accessible, abrite une école coranique et d'autres familles locataires à raison de 15.000 francs CFA par chambre. 

    Le feu dont l'origine reste pour l'heure inconnue, s'est déclaré dimanche vers 23 heures, selon les premiers témoignages recueillis lundi matin. 

    Plusieurs autorités politiques et administratives se sont rendues sur le lieu du drame, lundi, pour exprimer leur désolation.
     

     

    APS

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • On sentait bien que le torchon brûlait depuis quelques temps entre Anh Dao Traxel, la fille « adoptive » du couple Chirac et Bernadette. Anh Dao exprime aujourd’hui sa rancœur.

     

    C’est un petit bout de femme qui ne se laisse pas faire ! Anh Dao Traxel, 55 ans, est la fille de cœur de Jacques et Bernadette Chirac. Arrivée en 1979 en France avec un groupe de boat people, elle rencontre le couple Chirac à l’aéroport de Roissy. Ils décident de la recueillir chez eux où elle passera deux années en compagnie de Laurence et Claude.

    À l’occasion des 80 ans de l’ancien chef de l’Etat, un documentaire réunissant les témoignages de tous ses proches a été diffusé surFrance 2. Reportage dans lequel Anh Dao n’apparaît pourtant pas.

    « Il faut en conclure que je n’appartient plus au clan Chirac, confie-t-elle à France DimancheJe ne suis pas étonnée. Il y a quelques années, il y avait un documentaire sur Jaques Chirac dans Un jour un destin. J’avais été interviewée pendant une heure et demie, cela n’est jamais passé. Claude Chirac m’avait zappée. »

    Ce n’est pourtant pas à la fille cadette des Chirac qu’Anh Dao semble en vouloir le plus mais à la matriarche du clan, Bernadette.« La dernière fois que je l’ai vue, explique-t-elle, elle m’a regardé derrière ses lunettes de soleil sans venir me dire bonjour. Dans le clan Chirac, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Je ne parle pas de Jacques qui, lui, a toujours eu un grand cœur. »

    Anh Dao ne semble pas vouloir arrêter de sitôt son grand déballage. En guise de conclusion, elle prévient : « Pour l’instant, je me tais. Mais j’ai des choses à dire… »

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • est-ce que mo ko dééf?


    votre commentaire
  • C'est décidément le temps des manœuvres. De sources dignes de foi, croit savoir EnQuête dans sa livraison de ce jour, il y a un réel malaise entre le Parti socialiste (Ps) dont le secrétaire général n'est autre qu'Ousmane Tanor Dieng et le parti au pouvoir.

    L'axe du malaise se situerait autour de la prochaine visite officielle du Président Macky Sall en France, prévue jeudi prochain. Selon la même source , le secrétaire général du Parti socialiste (Ps) Ousmane Tanor Dieng ne ferait pas partie des hautes personnalités attendues à l'Elysée, alors même qu'il fait partie de la task force des leaders sénégalais. 

    Dès l'accession de Macky Sall au pouvoir, Ousmane Tanor Tanor était pourtant parmi les premiers leaders à s'afficher avec le Président Sall et le tombeur de Nicolas Sarkozy. C'était, faut-il le préciser, aux tout premiers mois de l'accession de Macky Sall à la magistrature suprême. Depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Le Sénégal et la France traitent directement, par les canevas normaux, diplomatiquement s'entend...
     
    MLD

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Zoss est vraiment un lutteur audacieux. Invité à l’émission "Grand rendez-vous" sur la 2stv, le chef de file de l’écurie "Dor Dorat", pense déjà à sa reconversion dans la politique.

    Le frère de Garga Mbossé a souligné qu’il voudrait occuper après sa carrière de lutteur un poste de ministre ou conseiller auprès du président de la République. 

    "Je voulais être Président de la République, mais je n’étais pas brillant à l’école. J’ai dû arrêter en classe de Cm2. Mais j’aimerai reprendre l’école. Car mon souhait est d’être ministre ou conseiller du Président de la République. J’ai beaucoup d’ambition pour mon pays. Ce n’est pas parce qu’on est lutteur qu’on ne doit pas aspirer à occuper ces genres de fonctions. Non. J’ai des projets pour régler du chômage au Sénégal. Et je veux les réaliser inchallah", a-t-il soutenu.

    leral.net


    votre commentaire
  • SETAL.NET - Le directeur des Structures de l’Alliance pour la République a démenti avec véhémence l’information selon laquelle il serait en train de courtiser deux ministres de Rewmi. « Non ! Ce n’est pas vrai.», a répondu Mbaye Ndiaye qui a accordé un long entretien à nos confrères du Quotidien. « C’est d’ailleurs une insulte à ces autorités. Nous ne faisons pas ces sales besognes parce que ce sont des personnalités », ajoute le Ministre d’Etat. 

    Toutefois, si Pape Diouf et Oumar Guèye venaient de leur propre chef, l’Apr ne dirait pas non. « S’ils venaient,  ce serait très bien à commencer par Idrissa Seck. Il est en phase avec Macky Sall malgré ce qu’on peut dire de leur compagnonnage. Je crois être une espèce d’interface entre Macky Sall et Idrissa Seck. Le courant passe bien entre les deux hommes », confie Mbaye Ndiaye.


    votre commentaire
  • Incroyable mais vrai : Britney a troqué la chevelure blonde qui la caractérisait pour un châtain très élégant... qui change tout !
    La Californienne, qui offrait un sourire figé aux photographes ces derniers temps, a l'air beaucoup plus humaine et semble plus chic. 
    Sa robe noire au décolleté profond ne semblait même pas vulgaire à la soirée de gala contre le Sida organisée par Elton John...Comme quoi, une couleur et ça repart !

     

     

     


    1 commentaire