• Retards, mauvaise ambiance, absence de la star... Certains journalistes qui ont vécu la tournée promotionelle de l'intérieur sont revenus très déçus. La diva leur a présenté ses excuses.

    Rihanna faisait la promotion de son dernier album Unapologetic la semaine dernière. Pour l'occasion, la Barbadienne a fait une mini-tournée, le 777 Tour: sept concerts, dans sept pays différents en sept jours.

    Pour faire ce petit tour du monde, la chanteuse a loué un avion - un boeing 777, évidemment - afin de pouvoir inviter une centaine de fans et de journalistes à voyager avec elle. Auprès de ces derniers, Rihanna a adressé des excuses, pour ne leur avoir «pas fourni suffisament de matière». Certains d'entre eux partis couvrir la tournée s' étaient plaint de n'avoir pratiquement pas vu la chanteuse.

     


    Rihanna sert du Champagne à Mexico.Crédits photo : Startraks/Campbell Justin/Startraks/ABACA

     

    Sur le papier, une telle invitation laisser imaginer pourtant une semaine de «rêve»: faire la fête jour et nuit avec une superstar mondiale, en petit comité à bord d'un boeing 777,avec du champagne et des petits fours...

    Une rapide désillusion

    Au départ le voyage semble tenir ses promesses. Si l'on en croit la photo ci-contre prise le premier jour, à Mexico, Rihanna sert du champagne à ses convives dans l'avion.

    Mais très vite les passagers semblent déchanter. Le séjour aux allures de paradis est décrit par Erika Ramirez comme une descente aux enfers. Sur son compte Twitter (@3rika), la journaliste duBilboard ironisait, en détournant la nom du 777 Tour, pour le transformer en «666 Tour».

    Bloqués sur le tarmac en attendant «sa Majesté Royale»

    Les journalistes mécontents ont fait état de nombreuses heures d'attente. Dès le premier jour, la tournée dont l'agenda et l'emploi du temps étaient millimétrés ont pris du retard: le vol au départ de Mexico est arrivé avec 4h de retard à Toronto rapporte Travelers Today. Les privilégiés qui accompagnaient Rihanna l'ont ensuite attendu à plusieurs reprises, comme le raconte au Sun un des passagers souhaitant rester anonyme: «Nous avons passé nos journées à l'attendre, sur le tarmac pour monter dans l'avion ou pour attendre nos valises.».

    Les invités sont ainsi restés plusieurs heures bloqués à attendre de décoller de Paris pour Berlin. Le vol était suspendu à l'arrivée de son hôte de marque que Maud Deitch, journaliste de MTV faisant partie de l'équipage, appelle «sa Majesté Royale». Alors qu'ils patientaient dans l'avion, les passagers ne se genaient pas pour «tweeter» leur colère.

     

     

     


    De gauche à droite: Cassie, Rihanna, Pharrel Williams et P.Diddy en aftershow à Paris. Crédits photo: VIP Room.

     

    «Un Australien courait tout nu»


    La protestation la plus insolite s'est déroulée le cinquième jour dans l'avion du 777 Tour. Jeff Rosenthal, du magazine Rolling Stone, raconte la scène: «des collègues ont commencé à chanter desRih!Ri!Rih!Rih! qui se sont transformés en ‘sauve nos emploisdonne-nous au moins une citation' pendant qu'un Australien courait tout nu à travers l'avion.» L'homme dénudé dont il est question est Tim Dormer (@timdormer). Ce journaliste australien a fait cela pour que Rihanna viennent les rejoindre à l'arrière de l'avion. «Bien sûr, elle ne l'a pas fait» relate Jeff Rosenthal dans son compte-rendu.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :